Apiki, les jouets de notre café familial

café familial lyon 6e.png

Aujourd'hui dans notre blog, on poursuit la présentation des partenaires de notre café familial. Après notre torréfacteur et notre pâtissier, nous mettons en lumière aujourd'hui Apiki :kesako ? Apiki c'est un très chouette site de vente en ligne de jouets pas comme les autres, des jouets "cools pour enfants happy porteurs de jolies valeurs", un peu comme nous en fait ;). Vous l'avez sans doute remarqué, pour remplir les malles de la salle de jeux du Tout Petit Café, Apiki nous a offert plein de jouets ! Et pour mieux nous parler de ce site atypique, Tiphaine Beguinot -l'une des deux fondatrices- répond à nos questions.

 Tiphaine Beguinot, co-fondatrice d'Apiki (30 ans aujourd'hui)

Tiphaine Beguinot, co-fondatrice d'Apiki (30 ans aujourd'hui)

C'est quoi l'histoire d'Apiki ?

Avec Aurélia Zambon, mon associée, on se connait depuis quelques années déjà. Nous avons toujours œuvré autour de l'enfance parce que c'est une période fascinante. Apiki n'est pas notre première association en fait. Nous avons commencé par la conception d'une application pour les enfants en 2013. Quelques mois plus tard nous avons travaillé sur un projet de cartes à grandir. C'est seulement, en décembre 2016, que nous avons décidé de fonder Apiki. En clair c'est une marque qui a une réelle histoire.
Avec Apiki, nous voulions proposer des jouets que nous aimions, mais que nous ne trouvions pas en France comme Kano : un kit pour construire son ordinateur.

Qu'est-ce qui vous différencie d'une autre marque de jouets ?

Une chose qui nous rassemble avec Aurélia, c'est de porter certaines valeurs. On aime les jouets pour l'aspect pédagogique qu'ils représentent. Si certains fabricants de jouets voient l'enfant comme une source de revenu, ceux avec qui nous travaillons ont une vraie démarche d'apprentissage et de transmission.
C'est d'ailleurs pour cela que nous aimons les "makers" (des jouets à construire). Ce type de jouet permet d'apprendre en faisant et met l'enfant dans une démarche active. Un makers donne la possibilité d'aborder des domaines qui peuvent sembler compliqués comme les sciences ou les maths, mais via une approche très ludique. Comment ? Tout simplement en donnant à l'enfant la possibilité de manipuler.
Et c'est grâce à certains piliers comme l'ouverture sur le monde, l'éco-responsabilité, la curiosité que nous choisissons nos jouets.

 Aurélia Zambon, co-fondatrice d'Apiki      (39 ans aujourd'hui)

Aurélia Zambon, co-fondatrice d'Apiki      (39 ans aujourd'hui)

Dans notre café familial, les Whoa-Bots Monstres remportent un vrai succès, vous pouvez nous en dire plus sur eux ?

Les Whoa-Bots sont fabriqués et sérigraphiés à la main ! C'est un passionné des jolis objets et des jouets en général qui en est à l'origine. Son atelier a entièrement été conçu afin de limiter au maximum les émissions de CO2.

Pourquoi avoir accepté de devenir partenaire du Tout Petit Café ?

Encore une fois c'est une question de partage de valeurs communes : l'humain et les jolies histoires. Avec Aurélia, nous avons trouvé ce projet hyper intéressant. Personnellement je suis aussi maman et les lieux kid friendly ne sont pas très courants donc nous sommes très sensibles à ce genre de démarche. D'autant plus quand on connait l'importance du "100% produit localement" de votre café familial... Et puis en dernier, c'est une question de feeling qui a tout de suite fonctionné !

cafe familial lyon.jpg

Anaïs Cookies & Cie, le pâtissier de notre café kid friendly

cafe kid friendly.jpg

Dans la grande famille du Tout Petit Café, on demande le pâtissier/traiteur ! Après notre torréfacteur, c'est au tour d'Anaïs Cookies & Cie de se présenter et d'expliquer pourquoi elle a rejoint la team de notre café kid friendly. Anaïs Klisko a créé son activité en juillet 2015. "A la base, il s'agissait d'une aventure personnelle" précise-t-elle. Depuis, tout s'est bien sûr professionnalisé. Elle a même embarqué son mari, Teddy, dans l'odyssée. Aujourd'hui, avec elle, on vous emmène dans un voyage plein de saveurs !

C’est quoi une bonne pâtisserie selon vous ?

C'est une pâtisserie gourmande... Qui donne envie d'être mangée ! C'est aussi une pâtisserie qui a du goût et qui ne les additionne pas plus que de raison. Quand il y a un trop grand mélange, on ne reconnait plus au final les différentes saveurs. Une bonne pâtisserie doit avant tout être simple à comprendre pour celui qui la déguste.

D'où vous viennent vos idées de gâteaux ?

J'essaye de suivre les tendances. Parce que dans l'alimentaire ça évolue très vite ! Je regarde ce que font les grands chefs comme Christophe Michalak ou Pierre Hermé. Mais pas question de les copier pour autant. Eux c'est de la haute couture ce qu'ils font. Moi, j'écoute ce que me disent mes clients et j'y vais au feeling aussi : c'est un ingrédient important.

Dans notre café kid friendly, le brookie a beaucoup de succès, quelle est son histoire ?

Ce n'est pas moi qui l'ai inventé... mais j'aurai bien aimé ! En fait j'ai repéré ce gâteau sur pinterest. Je l'ai ensuite adapté avec ma recette de brownie et ma recette de cookie. L'avantage de ce dessert, c'est qu'il est très gourmand et du coup il donne tout de suite envie d'être mangé. Bon après, soyons honnêtes : il n'est pas léger ! Mais l'aspect calorique, il ne faut pas y penser.

Le Tout Petit Café a à coeur de travailler avec des produits locaux et de saison, est-ce aussi votre cas ?

Oui, nous avons une carte saisonnière. Elle change chaque trimestre. Et même si ce n'est pas toujours évident, on essaye au maximum de travailler avec des produits français. C'est vraiment notre cheval de bataille ! Ça veut dire par exemple que nous n'utilisons pas de fruits exotiques, même s'il y a de la demande chez certains de nos autres clients. Pour nous, cela ferait faire beaucoup trop de kilomètres à la marchandise et ça ne correspond pas à nos valeurs.

Que pensez-vous du Tout Petit Café ?

Au-delà d'une collaboration lambda, nous partageons surtout des valeurs communes. Et c'est important ! Il y a le fait de passer par des producteurs locaux. Il y a également une dimension manuelle et artistique à laquelle je suis très attachée. En ça, les ateliers pour enfants que propose le Tout Petit Café rejoignent notre savoir-faire. Enfin les expositions que propose le Tout Petit Café m'interpellent car avant de fonder Anaïs Cookies & Cie j'ai fait des études en stylisme et modelisme. Bref, c'est plus qu'un simple partenariat.

Gonéo, le torréfacteur du Tout Petit Café

 Sebastien Boulon et Hugues Chazottes, fondateurs de Gonéo

Sebastien Boulon et Hugues Chazottes, fondateurs de Gonéo

Aujourd'hui, dans la grande famille de notre café kid friendly à Lyon, on demande Gonéo, notre torréfacteur adoré. Créé en janvier 2015, Gonéo rayonne principalement à 100 km autour de Lyon... à l'image du Tout Petit Café puisque notre carte est réalisée avec des produits locaux. Bien entendu le café ne pousse pas à Lyon, mais avec son nom : impossible de se tromper sur les origines lyonnaises de Gonéo. C'est Hugues Chazottes, un des fondateurs, qui accepte de répondre à nos questions.

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Avec Sebastien nous sommes des amis d’enfance. Nous avons grandi dans le même village. Ainsi Gonéo est né d’une volonté entreprenariale commune. Nous avions à coeur de nous lancer dans une aventure qui pouvait nous convenir à tous les deux.

Comment décide-t-on un jour de monter une maison de torréfaction ?

Le café est une activité qui se dépoussière depuis déjà quelques années maintenant. Mais ça ne fait pas tout ! Dans mon ancienne vie professionnelle, je travaillais dans l’emballage agroalimentaire. J’avais, à l’époque, pas mal de clients torréfacteurs. Je me suis aperçu qu’il en avait de plus en plus qui prenaient une certaine envergure… Mais aucun n’était lyonnais ! Il y avait donc une opportunité à saisir.

C'est quoi pour vous un bon café ?

C’est un café qu’on a envie de reprendre ! C’est un café qui remplit une fonction autre que celle de se réveiller le matin et tremper sa tartine dans son mug.
Mais si on veut aller un peu plus loin dans la technicité, c’est un café qui a un arôme autre que celui de café. Un café aromatique peut glisser vers des notes gourmandes, fruitées, sauvages ou épicées. Un bon café pour moi, c’est aussi un café qui a de la longueur en bouche. Bref, c’est un café qui en appelle un deuxième. C’est comme un bon vin. D’ailleurs on retrouve le même vocabulaire pour l’un et l’autre.
Et pour répondre à ces prérogatives, chez Gonéo nos cafés sont traçables et issus des dernières récoltes uniquement.

Que pensez-vous du Tout Petit Café ?

J’ai plein d’amis qui y sont déjà allés avec leurs gamins… Moi, je suis déjà venu évidement, mais pour le boulot. Je suis impatient de débarquer dans ce café kid friendly avec ma marmaille !
Je pense surtout que c’est une adresse qui manquait dans le centre-ville de Lyon. Pouvoir venir avec sa poussette, dans un lieu de restauration, sans qu’on vous fasse les gros yeux à votre arrivée, c’est encore trop rare. C’est un très très bon concept !